regard en formation

12 novembre 2013

premier message

j'ouvre ce blog car j'ai envie de m'exprimer à la fois sur ce métier de formateur que j'exerce depuis plus de 10 ans sans vraiment l'avoir voulu au départ et sur ce regard extérieur que peut avoir le formateur sur les organisations des entreprises

Pour commencer, j'aimerai évoquer ce "drôle" de statut de formateur indépendant. En effet, les stagiaires imaginent souvent que nous sommes salariés des organismes de formation qui nous engagent le temps de la formation à animer.En général, nous travaillons en sous-traitance pour des organismes de formation. Ceux-ci s'occupent du commercial et nous d'animer les formations.

Il est donc bon de rappeler que nous sommes engagés pour une formation soit en inter (entreprises) sur les lieux de l'organisme de formation, soit en intra, sur les lieux de l'entreprise qui demande la formation. Nous pouvons être sollicités par l'organisme un an à l'avance pour réserver des dates qui ne nous serons confirmées que 3 semaines à l'avance au mieux ou pas du tout si nous ne faisons pas, nous même, la démarche de nous renseigner.

On peut donc avoir des mois qui semblent remplis mais qui peuvent être totalement vides, 15 jours avant, faute de stagiaires inscrits. Pour éviter ce genre de choses, certains font du surbooking sur des dates inter afin d'être sûr d'en avoir une de confirmer. Car, il est à préciser que nous n'avons aucune garantie financière dans ce cas.

Ce système provoque une précarité chez beaucoup d'entre nous. Il faut être à la fois disponible quand les organismes nous appellent, ils peuvent le faire une semaine, un mois avant, le plus possible sur les dates demandées par le client et gérer soi même ces périodes vides en attendant d'être appelé.Il est à rajouter que les périodes de vacances pourraient parâitre très agréables car nous ne sommes pas sollicités mais il faut les prévoir aussi en travaillant correctement sur les autres périodes de l'année afin de nous faire un revenu durant ces périodes creuses.

Indépendant, nous ne pouvons prétendre aux indemnités chômage et nous n'avons pas de système comme celui des intermittents pour nous protéger. Pourtant on pourrait faire un parallèle entre les deux. Mais ce sera l'objet du message suivant.

Malgré ce statut précaire, l'intérêt du statut d'indépendant est de satisfaire une curiosité, un gout pour l'adaptation et les défis en répondant à plusieurs types de demandes dans différents types de secteurs.

Posté par enpointille à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]